Projet CIME

CIME - La Crise et ses Impacts sur la Mobilité en Espagne. Mesures, analyses et enseignements pour le cas français


Mots clés : Espagne, rupture, crise macroéconomique, mobilité transport, mobilité
résidentielle, modes de déplacement, forme urbaine, modes de vie, mode d’habiter, résilience, vulnérabilité.

Problématique
La compréhension des évolutions de mobilité en cas de crise est complexe. Les modèles, calés sur des mesures passées, font l'hypothèse d'une certaine stabilité dans les comportements et ne peuvent donc pas rendre compte d'un futur en rupture. Les approches qualitatives, qui donnent des enseignements intéressants sur les processus d'adaptation face à une crise, ne permettent cependant pas de quantifier l'impact résultant sur la mobilité par mode. Une approche historique sur le territoire français (en considérant les chocs pétroliers par exemple) est enfin délicate compte tenu de l'évolution des modes de vies (nouvelles technologies, mobilité) qui empêcherait tout rapprochement des effets constatés à l'époque avec la situation actuelle.
Depuis 2007, les régions espagnoles sont toutes touchées par la crise, mais de manière différenciée (intensité, durée, soudaineté de la récession). L'analyse des données de mobilité dans cette période est une occasion unique de mesurer les effets d'une crise sur la mobilité dans un pays proche de la France. 

Objet de la recherche
Le cœur du travail consistera à analyser des données chronologiques disponibles sur les transports (essentiellement terrestres[1]), de les mettre en relation avec des facteurs explicatifs de la mobilité ainsi que d’indicateurs de mesure du niveau de crise (PIB, taux de chômage,…). Ces analyses quantitatives seront menées à différentes échelles (données globales sur 22 zones métropolitaines et zooms sur quelques quartiers précis). Ces traitements statistiques seront éclairés par une analyse qualitative du contexte général (diversité des territoires étudiés, évolution des modes de vie, politiques menées …) donné par les partenaires espagnols de l’équipe de recherche et complétée par des entretiens ciblés. D’autres entretiens approfondiront la question des politiques publiques menées dans ce contexte de restriction budgétaire. La dernière phase du travail s’attachera à retourner le regard vers la France. Suite à une analyse des spécificités françaises et espagnole (modes de vies, formes urbaines, comportement,…) le travail conclura sur la possibilité de transposer les phénomènes observés au cas français et sur des pistes de politiques publiques à mettre en œuvre pour augmenter la résilience des ménages et des territoires face à la crise.
[1] Le focus principal est la mobilité quotidienne.

Données mobilisées
Le laboratoire TRANSYT de l'université de Madrid, associé à ce projet, a en charge depuis de nombreuses années l’observatoire des transports publics. Au travers de nombreuses autres recherches passées et en cours, notre équipe a à sa disposition de précieuses bases de données chronologiques et spatiales.

Résultats
Le projet apportera une quantification rigoureuse des évolutions de la mobilité transport d’un pays qui connait une crise forte. Un modèle tentera d’établir une relation entre le niveau de la crise, sa durée et son impact sur la mobilité. 
Un séminaire de travail sera organisé par le groupement avec le PREDIT, à destination des acteurs français de la mobilité (collectivités, Etat, autres acteurs publics ou privés), comportant plusieurs étapes :

§   Présentation des résultats des travaux (projet CIME et projet RUPTURES)

§   Ateliers de réflexions en petits groupes sur :

§  les vulnérabilités en cas de crise en France,

§  les possibilités de préparation des collectivités françaises pour faire face à une période de crise,

§  les besoins en termes d’indicateurs sur la vulnérabilité des ménages et des territoires.


Partenaires du projet : ARCADIS, TRANSYT (Université de Madrid)LET



Publications / communications

  • Article présenté au colloque de l'ASRDLF "Métropolisation, cohésion et performances : quels futurs pour nos territoires ?",  Juillet 2014

  • Invitation au colloque Mobility in urban areas, deux interventions "Mobility evolution when times are hard : lifestyle inertia strengthens pressure on households. French and Spanish examples" et "Casual / real time carpooling in outer-urban areas : is density sufficient to reach critical mass ?", IFSTTAR, 6 Nov 2014

  • Invitation à présenter le travail de recherche CIME + RUPTURES à l'atelier thématique du Cerema "Demande de Transport : méthodes de recueils, analyse et prospective", 17 décembre 2014, La Défense.

Ċ
Jean-Baptiste Ray,
25 juin 2015 à 01:41